Par mois Par genre

Décembre

YOM

New King of klezmer clarinet

Tribute to Naftule Brandwein

Musicien virtuose et compositeur prolixe, Naftule Brandwein fut, dans les années 1920 à New-York, le pionnier de la clarinette klezmer américaine. Mégalomaniaque, il s’était même autopromu “king of klezmer clarinet” !

YOM a voulu lui rendre un réel hommage, mais bien à sa manière… endiablée et irrévérencieuse. Pour cela, il s’est entouré du pianiste Denis Cuniot et des jeunes frères Benoît et Alexandre Giffard au tuba et au tapan, formant ainsi un groupe transgénérationnel à la tonicité proche de celle d’une fanfare roumaine.
La virtuosité impressionnante, l’émotivité extrême de la clarinette qui parle, pleure et rit, associées à un son de groupe unique, font de ce spectacle un moment à la fois poignant et festif, dansant et mystique : l’essence du klezmer.

Né en 1980, premier prix au Conservatoire de Paris, YOM entre à 17 ans dans l’Orient Express Moving Schnorers et enchaîne les tournées internationales et les albums klezmer. Après s’être consacré quelques années à l’improvisation et à la musique contemporaine, il revient à ses premières inspirations avec son dernier album.

Distribution

Clarinette YOM
Piano
Denis Cuniot
Tuba
Benoît Giffard
Tapan
Alexandre Giffard

Avis de la presse

« En hommage au gangsta-klezmer original, le français Yom souffle la tempête dans sa clarinette.  Le clarinettiste Naftule Brandwein était au début du siècle dernier l’un des plus éminents représentants ashkénazes de la musique klezmer. Soiffard impétinent (l’une de ses compositions s’intitulait Prohibition), il avait coutume de se produire devant les tueurs de la mafia italo-américaine avec, en sautoir, une enseigne au néon de sa gloire. Près d’un siècle plus tard, lejeune Yom, ancien élève du conservatoire, jeune pousse de l’Orient Express Moving Shnorers et de Klezmer Nova, mais également accompagnateur d’Angélique Ionatos ou David Liebman, rend hommage au maître et à ses compositions, et se réapproprie le spectre du souverain dans une hilarante ambiance de péplum. Ce disque fou et fantasque, élaboré grâce à la passion du pianiste Denis Cuniot (il n’y a pas de piano dans la tradition klezmer), ou l’élan roboratif de Benoît (tuba) et Alexandre Giffard (percussionniste et joueur de tapan – et il n’y a pas non plus de tapan dans la tradition klezmer) décline dans la virtuosité et le lyrisme l’allant d’une musique qui a autant emprunté aux mélodies d’Europe centrale qu’au Moyen-Orient. Un pas vers la mystique et la transe, l’autre dans ambiances festives (mariage et barmitsva), ce quatuor de 20 à 55 ans de se collète avec la puissance d’une œuvre et d’une culture, et s’en extirpe clarinette en avant, en faisant danser les étoiles. David Krakauer a indexé sa vision klezmer sur une fascination pour les musiques électroniques, John Zorn lorgne vers le free-jazz , et Yom souffle quant à lui vers l’exubérance des ensembles roumains ou bulgares. Le disque s’achève par une pirouette (Introduction)qui laisse espérer de futures farandoles endiablées. »

LES INROCKUPTIBLES – 25 nov. 2008

Lire la suite

Mentions diverses

Partenariat ARTMADA Production.

Musique klezmer

Sam.11.Déc 20h30

Tarif : Catégorie B

RÉSERVATION
/2010/contents/medias/Photos%20Spectacles/Yom/yom%20clarinette_fiche.jpg
/2010/contents/medias/Photos%20Spectacles/Yom/yom%20trone_fiche.jpg