Par mois Par genre

Novembre

Dialogue d'un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis

Théatre National / Bruxelles

Théâtrales Charles Dullin - Edition 2010

Un texte décapant et corrosif, une fable philosophique sans un temps mort, juste ce qu’il faut pour respirer entre les rires.

C’est l’histoire (belge) d’une rencontre, celle d’un homme et d’un chien. Le premier, portier d’un hôtel de luxe, loge dans la précarité d’une caravane; le second, passe son temps à faire des cabrioles devant les bagnoles pour goûter aux crissements des carambolages. Il fallait bien qu’ils se rencontrent… Face à la bête, l’homme éructe, peste, aboie et grogne ; face à l’homme, le chien, lui, susurre comme un renard.
Question rhétorique, nos deux compères sont imbattables : même éloquence, même indignation, même roublardise, même joyeuse irrévérence quant à l’état du monde. Même langue pendante aussi, devant la soif de bonheur et de justice, même appétit à égratigner les puissants, et même frétillements de queue devant le plaisir.
Il faudra bien des rebondissements, des mensonges, des coups fourrés pour que ces deux-là s’apprivoisent.

Distribution

Texte (édité aux Éditions Actes Sud) Jean-Marie Piemme
Mise en scène, scénographie
Philippe Sireuil
Assistante à la mise en scène
Christelle Alexandre
Musique
David Callas
Costumes
Catherine Somers
Interprétation
Philippe Jeusette et Fabrice Schillaci

Extrait de texte

« - Votre chien est un vrai chien ?
- Evidemment.
- Un chien comme tous les chiens ?
- Puisque je vous le dis.
- Oui, vous me le dites, vous oubliez seulement de préciser qu’il parle. - Et alors ?
- Comment ça « et alors ! », vous en connaissez vous des chiens qui parlent ?
- Le mien.
- Vous jouez sur les mots !
- Au théâtre, c’est généralement ce qu’on fait.
- Ah, vous reconnaissez que votre chien n’est pas tout à fait un chien.
- Oui, comme un roi au théâtre n’est pas tout à fait un roi. Et si un acteur est capable de jouer un roi alors qu’il ne l’est pas pourquoi ne pourrait-il pas jouer un chien ?
- Oui, c’est vrai.
- Et l’autre acteur, vous croyez qu’il est portier dans un hôtel ?
- Non, bien sûr que non. Et ce qu’ils se disent, c’est vrai ou c’est pas vrai ?
- C’est plein de vérité, c’est tout ce que je peux dire. D’un autre côté vous avez déjà vu un chien et un portier parler ensemble ? Parler du monde, de ce qu’ils sont, de ce qu’ils veulent et que ça sonne comme s’ils parlaient de nous ?
- Non, je dois avouer que non ?
- Et vous, vous êtes quoi ?
- Un spectateur.
- Vous avez tout de même une drôle de tronche ! »

Lire la suite

Avis de la presse

« Dialogue tendre et juste.
Une pièce savoureuse et fertile en rebondissement. Il fallait deux grands acteurs pour ce texte qui égratigne le monde et ses bêtises et mord là où ça fait mal tout en faisant rire. Philippe Jeusette et Fabrice Schilacci sont vraiment des surdoués. Avec un look qui évoque deux clowns, sur un ton toujours juste et délicat, et un rien d’accent belge pour nous rappeler leur origine. Ils déroulent le fil, où plutôt les fils de cette histoire, jusqu’au final totalement surréaliste.

Avec des tirades philosophiques qui nous laissent à peine le temps pour respirer entre les rires. Oui, ce théâtre qui a du corps, on l’a beaucoup apprécié, et la salle n’a pas ménagé ses applaudissements ! »
DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE,
janvier 2010

« Ah, voilà une pièce du tonnerre ! Il suffit d’une caravane pas loin d’une bretelle d’autoroute, d’un texte qui turbule et qui trucule (signé Jean-Marie Piemme) et de deux acteurs surdoués …pour en dire long sur les déchets humains que fabrique notre société d’abondance, et leur besoin d’amour et leur colère aboyée… Ce n’est pas seulement mordant : c’est juste et délicat, une vraie pâtée de roi ! »
LE CANARD ENCHAINE 16/7/2008

"Philippe Sireuil s’empare avec jubilation de l’écriture à la férocité salutaire et joyeuse de Jean-Marie Piemme, qui égratigne le monde et la bêtise avec un art abouti de la formule et une allégresse verbale épatante, cynique comme seuls savent l’être les vrais aboyeurs misanthropes : pour ne pas complètement désespérer de l’humain"
LA TERASSE – Hors-série 07/2008

 

Lire la suite

Liens

Mentions diverses

Production Théâtre National de la Communauté Française
de Belgique en collaboration avec La Servante.

Théâtre

Sam.27.Nov 20h30

Tarif : Catégorie B

RÉSERVATION
/2010/contents/medias/Photos%20Spectacles/Dialogue%20d%27un%20chien/Dialogue%20d%27un%20chien%20caravane_fiche.jpg
/2010/contents/medias/Photos%20Spectacles/Dialogue%20d%27un%20chien/Dialogue%20d%27un%20chien%20chapeau_fiche.jpg
/2010/contents/medias/Photos%20Spectacles/Dialogue%20d%27un%20chien/Dialogue%20d%27un%20chien%20assis_fiche.jpg