Par mois Par genre

Mars

Le Roi nu

Evguéni Schwartz

Cie du Feu Follet

Avec Le Roi nu, Philippe Awat aborde un genre nouveau, le conte fantastique.

Avant même sa création, ce texte est interdit par les autorités soviétiques. Et pour cause, il s’agit d’une fable complètement loufoque et irrévérencieuse, portrait cinglant de l’autorité !

Un despote borné refuse que sa fille prenne pour mari un jeune porcher. Il a tout prévu et la voit déjà mariée à un roi voisin, laid et vieux, dictateur de surcroît. Le jeune porcher, aidé de son meilleur ami, décide donc de monter un incroyable stratagème.
Le récit s’envole alors dans des péripéties imprévues et face à l’immense bêtise liée au pouvoir, un seul antidote, le rire.

Distribution

Texte Evguéni Schwartz / Traduction André Markowicz (Éditions Les Solitaires Intempestifs) / Mise en scène Philippe Awat / Collaborateur artistique Jean-Charles Maricot / Scénographie Valérie Yung / Lumières Nicolas Faucheux  / Musique Victor Belin et Antone Eole / Son Emmanuel Sauldubois / Costumes Dominique Rocher assistée de Marine Bragard et Elisabeth Cerquiera / Animation graphique Fanny Paliard / Maquillages, perruques Nathy Polak /  Interprétation Anne Buffet, Eddie Chignara, Mikaël Chirinian, François Frapied, Dominique Langlais, Pascale Oudot, Bruno Paviot, Magali Pouget, Francis Ressort

La pièce

Le Roi nu d'Evguéni Schwartz est une fable anti-totalitariste écrite en 1934 et librement adaptée de trois contes d'Andersen, Le porcher amoureux, La princesse sur un pois et Les habits neufs de l'empereur. La pièce prend la forme d’un grand conte et relate une histoire toute simple. Un jeune porcher tombe amoureux d’une princesse. Les deux amants se déclarent leur flamme, mais le père de cette dernière s’oppose farouchement à cette union. Il souhaite pour sa fille, un mariage digne de son rang et décide de la marier à un roi voisin, laid, vieux, dictateur tyrannique et fanatique.

Le Roi – Dès demain, je te marie avec le roi d’à côté
La Princesse – Jamais !
Le Roi – On te demande ton avis ?
La Princesse – Je lui arracherai tous les poils de sa barbe !
Le Roi – Il n’a pas de barbe.
La Princesse – Je lui arracherai tous les cheveux !
Le Roi – Il est chauve.
La Princesse – Je lui casserai toutes ses dents !
Le Roi – Il n’a pas de dents. Il a des dents artificielles.
La Princesse – Et c’est à cette épave édentée que tu me maries !
Le Roi – Ce n’est pas avec les dents qu’on se marie, c’est avec l’homme.

Les personnages de cette fable fantastique et politique nous parlent sous les habits du conte, du conformisme, de la terreur, de l’angoisse, du pouvoir politique implacable. Toujours. Ici et maintenant.

Lire la suite

Mentions diverses

Coproduction : Cie le Feu Follet, Le Théâtre Romain Rolland de Villejuif, Cie La Jacquerie, le Théâtre de Saint-Maur/ avec l’aide à la production de la DRAC Île-de-France, ARCADI et ADAMI / Crédits photos: Hervé Bellamy

Théâtre

Ven.12.Mar 20h30

Catégorie B

/2009/contents/medias/Spectacles/Le%20Roi%20nu/Leroinu-scene1_fiche.jpg
/2009/contents/medias/Spectacles/Le%20Roi%20nu/leroinu-scene2_fiche.jpg